Si vous avez de la difficulté à lire ce message, cliquez ici
logo

INFOLETTRE DE DESTINATION CANADA AU SUJET DE L'EXPATRIATION AU CANADA - FEVRIER 2019


header

SALON VIRTUEL DE L'EMPLOI DU RDEE CANADA


Le Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada présente deux salons virtuels de l’emploi les 27 et 28 février.

 

C’est l’occasion d’échanger directement avec les employeurs canadiens et de présenter sa candidature en ligne. IRCC aura un kiosque virtuel pour échanger avec vous et répondre à vos questions concernant les démarches d’immigration.

 

Le Salon du 27 février concerne plus spécifiquement les opportunités dans le Nord canadien. Des employeurs et des conseillers en employabilité du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut (AC) seront présents sur des kiosques virtuels pour vous rencontrer. Les opportunités sont nombreuses ! Le territoire du Yukon bénéficie du taux de chômage le plus bas du pays à 3.2%.  Dans le Nord canadien, les emplois se trouvent dans les secteurs du tourisme, les services, la construction ainsi que dans l’industrie minière. Ce Salon est ouvert à toute personne intéressée à en apprendre davantage sur les territoires canadiens.

En savoir plus : https://emplois-au-canada.ca/

 

Le 28 février le Rdée propose un Salon sur invitation aux personnes qui ont déjà obtenu un permis de travail ouvert ou qui ont déjà le statut de résident permanent.  Il s’agit de rencontrer des employeurs, de postuler pour des offres et de s’informer sur le marché du travail canadien.  Les experts en employabilité des organismes membres du Rdée dans chaque province seront à leur claviers pour répondre à vos questions en direct.

En savoir plus : https://emploisaucanada.com/chercheurs-demploi/

 

Pour préparer votre participation à ce Salon virtuel, assistez aux webconférences « Vivre et travailler aux Territoires du Nord-Ouest » et « Vivre et travailler au Yukon » la semaine du 18 février. 

FAIRE UN STAGE AU CANADA : MODE D'EMPLOI


 

Vous souhaitez effectuer un stage au Canada cette année ?

 

Il est possible d’effectuer votre stage au Canada, mais à la condition d’obtenir un permis de travail, même si votre stage ne sera pas rémunéré ou s’il sera de courte durée. Voici les deux grandes étapes :

 

1.    Trouver son stage au Canada

Voici quelques pistes pour vous guider dans vos recherches. Demandez à vos professeurs si auparavant des étudiants de votre programme ont déjà fait un stage au Canada. Leur expérience pourrait s’avérer précieuse. Contactez les responsables des relations internationales de votre établissement d’enseignement. Faites des recherches en ligne pour trouver des annuaires professionnels et des chambres de commerce qui répertorient les entreprises et organisations dans votre secteur d’activités. Utilisez le site Guichet Emplois pour votre recherche de stage et pour accéder à une mine de renseignements sur les tendances du marché du travail canadien, par secteur et par ville.

 

2.    Obtenir le permis de travail obligatoire

Si vous êtes inscrit dans un établissement d’enseignement et que le stage est requis dans le cadre de vos études, vous pourriez utiliser la catégorie Stage coop international de l’initiative Expérience internationale Canada (EIC). Il n’y a pas de restrictions quant au domaine d’études, ni au type de stage, mais vous devrez rencontrer certains critères d’admissibilité et notamment, être âgé(e) de 18 à 35 ans (ou 30 ans dans certains pays) et détenir un passeport d’un pays signataire d’un accord de mobilité des jeunes avec le Canada ou d’un pays admissible aux programmes des organismes reconnus. La plupart du temps, il n’est pas possible d’effectuer plus d’un Stage coop international au Canada avec EIC et sa durée ne peut généralement pas dépasser douze mois.

 

La demande de permis de travail avec EIC comprend deux étapes qui s’effectuent en ligne uniquement. Tous les renseignements nécessaires à la présentation d’une demande avec EIC sont disponibles ici : www.canada.ca/eic

EIC regroupe les accords de mobilité des jeunes signés par le Canada avec trente-quatre pays et territoires, et notamment, la Belgique, l’Espagne, la France, le Portugal et la Suisse. Ces accords de mobilité sont bilatéraux et concernent autant les jeunes Canadiens que les jeunes ressortissants des pays signataires. Ils ont pour objectif de favoriser la découverte de nouvelles cultures, l’apprentissage de nouvelles langues et le développement des compétences personnelles et professionnelles.

REPONSES A VOS QUESTIONS


 

La lettre de motivation est-elle obligatoire au Canada ?

 

Si vous répondez à une annonce, l’employeur s’attend à ce que vous joigniez une lettre de motivation à votre CV même si l’offre d’emploi ne le spécifie pas.

 

La lettre de motivation a pour objectif de vous démarquer des autres candidatures, d’attirer l’attention de l’employeur et de l’inciter à vous inviter à une entrevue. Elle est rédigée en français si l’offre d’emploi est en français ou en anglais si l’offre est en anglais.

 

La lettre de motivation doit être courte et concise (1 page). Prenez le temps pour la rédiger et l’adapter à l’offre pour laquelle vous postulez.

 

Elle doit contenir l’adresse de l’expéditeur c’est-à-dire votre adresse postale ainsi que votre nom complet. Vous pouvez également mentionner votre adresse courriel et votre numéro de téléphone (en vue d’une entrevue téléphonique).

 

Elle doit ensuite indiquer la date écrite au complet, mentionner l’adresse complète du destinataire ainsi que le nom de la personne qui reçoit la lettre.  Vous pouvez également écrire « Madame, Monsieur » si vous ne connaissez pas le nom de la personne qui recevra votre demande. N’hésitez pas à appeler l’entreprise pour savoir à qui adresser votre candidature si cela n’est pas indiqué sur l’offre.

 

Le corps de la lettre de motivation est la partie la plus importante. C’est ici que vous devez convaincre l’employeur que vous êtes la personne idéale pour exécuter les fonctions du poste. Soyez créatif et ajoutez des éléments qui ne figurent pas dans votre CV.

 

Enfin la conclusion est la partie qui vous permet de préciser la façon de vous contacter pour fixer une entrevue. Pensez à indiquer une plage horaire qui permettra à l’employeur de vous contacter. Cela lui rendra la tâche plus facile, démontrera votre intérêt pour le poste et votre préparation !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la recherche d’emploi au Canada, comment faire votre CV à la canadienne, accéder au marché de l’emploi au Canada ?

Inscrivez-vous pour participer en ligne à la webconférence sur le thème « Aborder le marché du travail » qui aura lieu le jeudi 7 février 2019 à 13h00.

LE 15 FEVRIER, LE DRAPEAU NATIONAL DU CANADA SERA A L'HONNEUR !


 

A vos drapeaux !

 

La date du 15 février 1965 correspond à la cérémonie d’inauguration du drapeau canadien sur la colline du Parlement à Ottawa. Trente et un ans plus tard, le 15 février 1996, le jour du drapeau national était officiellement proclamé. Depuis cette date, les Canadiens célèbrent chaque année leur drapeau.

Appelé le drapeau à la feuille d’érable ou encore l’unifolié, il comporte différents symboles canadiens. La feuille d’érable est le symbole le plus prestigieux au Canada. D’après les historiens, la feuille serait un symbole canadien depuis le XVIIIème siècle. Les Autochtones avaient découvert que la sève d’érable était comestible et la recueillaient chaque printemps. Le rouge et blanc sont devenus les couleurs officielles du Canada en 1921 lors de la proclamation des armoiries du Canada par le roi George V. Saviez-vous que les spécialistes en drapeaux, appelés vexillologues, le mentionnent comme l’un des plus beaux au monde du fait de son dessin puissant et de l’utilisation mesurée des couleurs ?

 

N’hésitez pas à suivre le hashtag #Drapeaucanadien sur les réseaux sociaux pour voir comment les Canadiens célèbrent leur drapeau ! 

 

En savoir plus : https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/campagnes/jour-drapeau-national-canada.html

VENEZ, DECOUVREZ ET RESTEZ EN NOUVELLE-ECOSSE !


La Nouvelle-Ecosse, est le carrefour de nombreuses cultures où l’on retrouve un patrimoine extrêmement riche de par son histoire et sa diversité. 

 

Avec ses 81 sites historiques, ses 3 sites du patrimoine mondial de l’UNESCO et ses 27 musées, ce sont de magnifiques portes qui s’ouvrent sur le passé et sur la fierté d’un héritage toujours vivant. Environ un million de personnes habitent cette extraordinaire province canadienne où l’on est toujours à proximité de la mer ou d’un centre urbain. Faisant partie de l’Atlantique, région à la beauté naturelle et au patrimoine étroitement lié à l’océan, la Nouvelle- Écosse est le berceau de l’Acadie depuis le 17e siècle. Elle doit aussi sa prospérité à son riche héritage culturel, à la diversité de sa population et à des centaines de groupes communautaires actifs dans tous les domaines de la vie sociale, culturelle et économique.

 

Une communauté francophone dynamique

Une multitude d’organismes francophones promeut et encourage la langue française et appuie les francophones dans tous les aspects de la vie.  Par ailleurs, plusieurs services d’établissement pour immigrants y sont présents. Immigration francophone de la Nouvelle-Écosse en est un exemple, le centre, offre des services avant et après arrivée aux immigrants d’expression française!

La Nouvelle-Écosse est une province majoritairement anglophone, cependant il est aussi possible de vivre en français grâce à sa communauté francophone vibrante et très multiculturelle !

La province compte 21 écoles du Conseil scolaire acadien provincial qui dispensent l’enseignement en français, au niveau primaire et secondaire. L’Université Sainte-Anne est une institution d’enseignement postsecondaire de langue française de qualité.

Réseau Santé agit à titre de porte-parole du dossier de la santé et du mieux-être, au nom de la communauté francophone et acadienne de la Nouvelle-Écosse. Il dispose d’un guide de santé pour les personnes nouvellement arrivées et maintient un répertoire des professionnels de la santé qui parlent le français. Les soins sont accessibles en français dans toute la province.

 

Vitalité des communautés

Grâce aux divers centres communautaires et culturels comme le Conseil Communautaire du Grand-Havre, une grande variété d’événements et d’activités en français est organisée régulièrement partout en Nouvelle-Écosse. À ne pas manquer le festival des cultures francophones « Le francofest » qui est célébré chaque année.

 

Une économie florissante

La capitale de la Nouvelle-Écosse, Halifax, se classe parmi les 10 premières villes en Amérique pour ce qui est de créer un climat propice aux affaires. On y retrouve une des plus fortes concentrations d’une main-d’œuvre la plus éduquée d’Amérique du Nord, et une économie diversifiée, stimulée par les secteurs industriels en pleine croissance comme les services financiers, le transport, la logistique ainsi que les technologies des océans.

Stimulée par un secteur manufacturier florissant et par beaucoup d’activités dans le domaine de la construction, Halifax est parmi les meneurs au Canada au chapitre de la croissance économique, de même que l’industrie du tourisme, propulsée par plus d’un million de visiteurs par année.

 

Une province où il fait bon vivre

La Nouvelle-Écosse est caractérisée par un climat tempéré grâce à l‘océan Atlantique. Les hivers y sont doux et les étés agréables ! Immigrez en Nouvelle-Écosse, et saisissez les possibilités qui s’offrent à vous de vivre, de travailler et d’étudier dans les deux langues officielles du Canada. Les habitants de cette belle province sont chaleureux et accueillants. C’est un endroit où les voisins se soucient encore les uns des autres et où chacun peut transformer son rêve en réalité.

Pour en savoir plus sur la vie en français en Nouvelle-Écosse, participez à la Webconférence du vendredi 22 février et posez vos questions en direct.

SESSIONS D'INFORMATION EN MOLDAVIE


Vous vivez en Moldavie, Roumanie ou Bulgarie ? Vous envisagez d’étudier, travailler, ou vous établir au Canada en tant que travailleur qualifié?

L'ambassade du Canada à Bucarest vous invite à participer à une session d’information d’une heure sur la Mobilité Francophone et les programmes d’immigration, y compris Entrée Express.

Les sessions auront lieu le 12 février à 17h et 19h30 à Chisinau en Moldavie.

Plus d’informations et inscriptions ici.

Retrouvez-nous sur

Pour vous désinscrire des Infolettres, cliquez sur ce lien.

For a copy in English, contact us.